Après Koloma et Dar es Salam : Ibrahima Kourouma vise six autres sites à déguerpir dans la ville de Conakry

En conférence ce lundi, 13 janvier, à Conakry, le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Dr Ibrahima Kourouma, a indiqué que son département souffrait d’un ‘’manque de vision’’ après l’accession de la Guinée à l’indépendance.

« Après l’accession de la Guinée à l’indépendance, le secteur de l’Urbanisme et de l’Habitat a été caractérisé durant des décennies par un manque de vision qui n’a pas permis d’avoir des villes véritablement urbanisées », a-t-il décliné.

Mais le président de la République, dès son arrivée à la magistrature suprême en 2010, poursuit-il, a instruit, selon lui, au ministère en charge de l’Urbanisme et de l’Habitat, « d’élaborer un document cadre devant servir de guide pour les programmes de développement du secteur. Ainsi, fut élaborée la Politique Nationale de l’habitat qui est communément appelée ‘’Habitat Vision 2021’’ et fut promulgué en 2012 », s’est-il prévalu, à l’actif du régime Alpha.

En ce qui concerne les domaines récupérés et à récupérer, le ministre Kourouma cite :

– Le Centre Directionnel de Koloma sur 267,5 ha ;

– La décharge de Dar es Salam sur 25 ha ;

– La zone du lac de Sonfonia sur 125 ha ;

– La ferme avicole de Kaporo sur 8 ha ;

– La zone d’équipements collectifs de Sonfonia sur 75 ha ;

– Le plateau de Simbaya OBK sur 300 ha et destiné aux industries ;

– La zone d’équipements collectifs de la Gare de Kagbèlen sur 235 ha ;

– La zone industrielle de Sanoyah 200 ha.

En plus de leur sécurisation juridique, des panneaux d’identification ont été, dit-il, installés sur les domaines concernés pour leur protection physique.

Dr Ibrahim Kourouma de préciser plus loin : « Cette activité se poursuit par le bornage des sites aussi bien à Conakry que dans les préfectures, avec le concours des administrateurs territoriaux et des notabilités », a-t-il expliqué.

Marliatou Sall

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.