L’armée déployée, un jeune tué à Labé : « Demain sera plus qu’aujourd’hui, après demain sera plus que demain », menace Cellou Baldé du FNDC

Suite à l’appel du FNDC à manifester, ce lundi 13 janvier, contre le changement de la constitution, un jeune a été tué par balle à Labé.

Interrogé par notre rédaction, dans la soirée de ce lundi, 13 janvier, l’honorable Cellou Baldé, député uninominal de Labé, a déploré la mort d’un jeune en marge de la manifestation lancée par le FNDC.

« Du côté de Labé, conformément au mot d’ordre lancé par le FNDC, la coordination régionale avait mobilisé les militants du FNDC pour sortir massivement aujourd’hui et manifester. Malheureusement, vous savez que Madifing Diané avait prémédité l’assassinat des jeunes ici à Labé. Un jeune du nom de Sow vient d’être assassiné par les forces de défense et de sécurité. Le jeune est tombé sous les balles de ces forces de défense et de sécurité », a-t-il confié au téléphone de notre reporter.

Et le responsable des fédérations de l’UFDG de l’intérieur d’alourdir la charge contre le gouverneur de la ville de Labé.

« Nous tenons Madifing Diané comme responsable à part entière de cet assassinat », martèle-t-il. Puisque selon le député, le gouverneur de la ville de Labé avait menacé le FNDC, il y a de cela une semaine.

« Il avait menacé de réquisitionner l’armée pour la sortir et tirer sur les manifestants. Aujourd’hui, c’est chose faite. Madifing Diané est responsable de l’assassinat du jeune qui vient d’être fauché par des balles des forces de défense du côté de Labé », regrette le député du groupe parlementaire ‘’Libéral-Démocrate’’.

L’honorable Cellou Baldé assure toutefois, que les gens sont, croit-il savoir, plus que jamais déterminés à poursuivre la lutte à Labé.

« La lutte sera poursuivie. Demain sera plus qu’aujourd’hui, après demain sera plus que demain. Ça ne nous intimidera pas. Nous allons continuer, parce que Madifing Diané et Alpha Condé, et tout son clan, ils répondront demain devant les juridictions nationales ou supranationales par rapport aux assassinats ciblés », jure-t-il.

Marliatou Sall

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.