Manif du FNDC à Dabola : le fédéral de l’UFDG arrêté, le bras d’un jeune-homme cassé

L’antenne locale du FNDC de la préfecture de Dabola, a aussi parlé d’elle, parmi les villes de l’intérieur du pays ayant ouvertement affiché leur opposition à un 3ème mandat en Guinée.

Ce lundi, 13 janvier 2020, joint au téléphone, l’après-midi, par notre reporter, le coordinateur préfectoral du FNDC, Bassaïdou Diakité, a précisé avoir adressé un courrier aux autorités, le 7 janvier, et obtenu l’accord du maire Aboubacar Sidiki Koulibaly. Qui les a autorisés à marcher, tout en modifiant leur itinéraire.

« Mais tôt ce matin, le Maire m’a appelé pour me dire que notre manifestation a été interdite, et que l’ordre est venu d’en haut, sans mentionner un nom. Je lui ai répondu que c’est très difficile de retourner vers les citoyens pour dire que la marche est interdite. Déjà, ils sont sur le point de regroupement », a-t-il répondu au Maire Aboubacar Sidiki Koulibaly, avant de repartir sur le terrain.

« À mon arrivée au niveau du point de départ de la marche, j’ai trouvé des policiers et des gendarmes à Tankoni. Quelques minutes après, ils sont répartis. Mais arrivé au niveau de la direction des TP, on a trouvé les forces de défense et de sécurité qui nous ont gazés à coups de gaz lacrymogènes. Je respire même difficilement », indique le coordinateur préfectoral de Dabola.

Poursuivant son récit, il parle de « 4 arrestations : le fédéral Alpha Ibrahima Diallo, le chauffeur de notre véhicule de sonorisation, plus l’animateur, et un autre jeune non encore identifié. Un autre jeune-homme a eu son bras cassé », a précisé M. Diakité.

Mamadou Yaya Barry

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.