Aboubacar Soumah, menacé d’arrestation ? : « Je ne crains absolument rien », répond le leader du SLECG

Après l’arrestation de ses camarades syndicalistes, le samedi dernier, et de deux autres dans l’après-midi du lundi, 13 janvier, le SLECG dirigé par Aboubacar Soumah a durci le ton. Si le porte-parole du SLECG dit être inquiet pour la sécurité de Aboubacar Soumah, celui-ci assure n’avoir peur de rien.

Pour le secrétaire général du Syndicat libre des enseignants et chercheurs, il n’est pas question de négocier avec le gouvernement sans la satisfaction de leur préalable. « Nous ne sommes pas prêts à engager une négociation sans que nos camarades ne soient libérés. Nous sommes respectueux de la loi, mais tant que nos camarades ne sont pas libérés, nous ne serons pas en face d’eux pour des négociations », a-t-il tenu à préciser.

Toutefois, des rumeurs font état d’une visite nocturne d’éléments des services de sécurité en civils, à son domicile, dans la nuit du lundi au mardi, 14 janvier 2020.

Là-dessus, Aboubacar Soumah, rétorque : « Non, je suis avec mes camarades enseignants chez moi. Pour le moment, on est là et tout se passe bien ». Et de renchérir : « Je ne crains rien, je suis un syndicaliste. Je suis ma partition, je ne crains absolument rien », conclut Aboubacar Soumah.

Mariama Barry

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.