Hausse de 172% des électeurs à Kankan : Dalein dit avoir eu raison de ne pas aller aux législatives

Après la publication des statistiques provisoires des opérations d’enrôlement par la CENI, le jeudi dernier à Conakry, le président de l’UFDG s’est montré caustique sur ces résultats.

Cellou Dalein Diallo s’est vertement attaqué à ce fichier électoral qui, selon lui, ne reflète pas le corps électoral guinéen. C’était ce samedi, 11 janvier, lors de l’assemblée générale de l’UFDG, à son siège.

« Aujourd’hui, ils nous ont présenté un fichier. (…) Entre 2010 et 2019, la population électorale de Kankan s’est accrue de 172%. Le reste de la Guinée, la moyenne c’est 82%. Tout cela, parce que à Kankan, on enrôle les enfants, les mineurs, voilà une réalité », dit-il.

Le chef de file de l’opposition guinéenne d’enchaîner : « Aujourd’hui, le corps électoral qui sort de cette révision, on dit qu’il y a 8 millions et quelques, rapporté à la population totale, ça fait 65 ou 67% de la population guinéenne qui vote. Ça n’existe nulle part », a-t-il déploré.

Tout en dénonçant l’augmentation vertigineuse de la population électorale guinéenne, contrairement à celles des autres pays d’Afrique, notamment le Sénégal, le Mali, le Niger, la côte d’Ivoire,…

« Donc pour la Guinée, la population électorale représente entre 65-67%. Alors que dans les autres pays : au Niger, c’est 38,5%, au Togo c’est 41%, au Sénégal c’est 41%, en Côte d’Ivoire c’est 31%, au Bénin c’est 40%, au Burkina Faso c’est 38,33%, au Mali c’est 39,50%, donc c’est aux environs de 40%. Nous, nous sommes à 67%. Pourquoi ? », interroge le président de l’UFDG.

Et de répondre : « Parce qu’il y a trop de mineurs, la fraude », regrette l’ancien Premier ministre sous le régime Conté.

C’est pourquoi, l’opposant au régime Alpha Condé soutient que ce fichier ne peut pas être accepté, parce qu’il ne reflète pas, selon lui, le corps électoral.

« Vous connaissez les faits. On a refusé de recenser les gens au Sénégal, dans les zones considérées comme fiefs de l’opposition. Et on a enrôlé des enfants dans ce que Alpha considère comme son fief », s’est-il justifié.

Vu tout cela, le poids lourd du FNDC croit avoir eu raison de ne pas, insiste-t-il, aller à ces élections.

Marliatou Sall

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.