Me Salif Kébé nargue les bailleurs de la Guinée : « L’Etat a décidé de financer les élections sur fonds propres…»

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) amorce la dernière ligne droite pour l’organisation du double scrutin (législatives et référendum) du 1er mars 2020. Ce jeudi 13 février, l’institution en charge des élections en Guinée, a présenté les statistiques finales liées, entre autres, au fichier électoral, les bureaux de vote.

La CENI a invité tous les partenaires techniques et financiers dont l’Ambassade des États-Unis, la CEDEAO, le Sénégal, le Mali, la Côte d’Ivoire, à cette présentation.

En prime, le président de la CENI, Me Salif Kébé, a déclaré que : « Le fichier semble être triangulaire. Il donne plus de 7 millions d’électeurs. 18 mille bureaux de vote et 6 000 votants par bureau de vote », a-t-il précisé dans un premier temps.

« Un processus, c’est aussi les moyens financiers. L’Etat guinéen a décidé de financer (ces élections, ndlr), sur fonds propres », a-t-il martelé en présence des traditionnels bailleurs de fonds de la Guinée. Qui, faut-il le rappeler, ont souvent apporté leur appui technique, mais aussi et surtout financier, à l’organisation des élections en Guinée.

Le président de la Commission électorale nationale indépendante a indiqué par ailleurs que : « Les candidats des partis politiques sont intimement associés dans la mise œuvre du processus électoral en cours », s’est félicité Me Kébé.

Amadou Tidiane Diallo & Mariam Oury Sadjo Sow

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.