Résolution de l’UE : Abdoul Sacko de la société civile pointe une déclaration « évasive »

Le coordonnateur de la CoJelPaiD a réagi par rapport à la résolution européenne qui a menacé de ne plus fournir des armes à la Guinée. Abdoul Sacko qualifie la déclaration de l’Union européenne ‘’d’évasive’’. Puisque, dit-il, « nous avons les questions de mine dedans, les questions d’homosexualité,… », a-t-il fait constater, hier jeudi, 13 février 2020.

L’acteur de la société civile de poursuivre en ces termes : « … Nous les remercions de leur bonne volonté. Mais, nous pensons que c’est une goutte d’eau dans l’océan. Nous nous demandons quelle sera l’effectivité de cela quand nous voyons même avec les rebelles vers le Burkina et le Sahel, on rencontre des armes de production occidentale. Qu’à cela ne tienne, nous leur concédons cela… Nous souhaitons que leur démarche cette fois-ci vienne en appui de ce qui est localement constitué. Parce que quand l’Union européenne ferme par-là, la Russie va ouvrir de l’autre. Sans oublier la Chine, les États-Unis. Ce n’est pas ce qui est important », a-t-il tenté de minimiser.

Par ailleurs, M. Sacko a fait une invite à l’Union européenne pour résoudre la crise en Guinée. « Notre invite est que face à la situation actuelle, ils n’ont qu’à apporter leur soutien de façon réaliste, pragmatique… Nous les invitons à s’associer ou à apporter leur soutien aux bonnes volontés, principalement ces deux leaders religieux qui ont fait leur preuve par un travail responsable et sérieux, en prenant le manteau du Guinéen qui veut trouver la solution », a lancé Abdoul Sacko.

Marliatou Sall

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.