COVID 2019 : Alpha Condé décrète l’État d’urgence, après 5 cas et 1000 contacts suivis

Ce jeudi, 26 mars 2020, dans une adresse à la nation, le président Alpha Condé a, à l’instar de plusieurs chefs d’État africains, décrété l’État d’urgence. « J’annonce ce soir, sur les recommandations de nos experts, des mesures renforcées dans la lutte contre la pandémie avec comme objectif de combattre et prévenir la propagation du Coronavirus à travers le pays », a-t-il indiqué.

Parmi ces recommandations, il y a :

1- L’Etat d’urgence est déclaré sur toute l’étendue du territoire national à partir de ce soir, à 00H précise pour une durée d’un mois reconductible, conformément aux dispositions constitutionnelles.
2- Toutes les frontières terrestres sont fermées (entrées/sorties) pour tous les voyageurs en dehors du transport des marchandises pour une durée de trente (30) jours renouvelables.
3- Pour les transports de marchandises, le nombre de convoyeurs est limité à 2 apprentis et 1 chauffeur. A leur entrée sur le territoire national, ils seront soumis au suivi comme contact, durant quatorze (14) jours. Le suivi peut se poursuivre en Guinée ou dans le pays de provenance, sous la coordination des autorités des deux pays.
4- Les transports en commun de la ville de Conakry seront soumis à une limitation de passagers : 3 passagers par voiture, 1 par moto, et 7 à 10 par minibus.
5- En ce qui concerne les lieux publics, tous les établissements d’enseignement préscolaire, primaire, secondaire, professionnel et universitaire seront fermés pour une durée de quatorze (14) jours renouvelables si nécessaire.
6- Tous les bars, salles de jeux, de spectacle, de cinéma et autres lieux de rassemblement seront fermés pour une durée de quatorze (14) jours, renouvelables.
7- L’accès aux lieux publics et privés (marchés, restaurants, banques etc.) se fera sous condition du respect des gestes barrières sanitaires (installation de kits de lavage des mains, distanciation de 2 mètres etc.)
8- Tous les rassemblements sont limités à vingt (20) personnes.
9- Toutes les conférences internationales prévues en Guinée sont suspendues ou différées jusqu’à nouvel ordre.
10- Les ateliers et les formations réalisées à l’intérieur du pays ne doivent pas avoir plus de (20) participants maximum et seront organisés dans des conditions pouvant respecter la distanciation physique entre les participants et le respect des mesures barrières sanitaires. Toutes exceptions à cette décision nécessiteront l’accord préalable du Ministère de la Santé.
11- Toutes les compétitions sportives et événements culturels sont interdits. 9- Tous les voyages non essentiels dans les pays où ont étés confirmés plus de 50 malades du COVID 19 seront reportes. 10- Les lieux de culte (mosquées et églises) sont fermés pour une durée de quatorze (14) jours, renouvelables.
12- Les cérémonies religieuses ou retraites islamiques sont interdites.
13- Le non-respect de ces mesures pourra être suivi de dispositions disciplinaires

Le chef de l’État charge ainsi les institutions républicaines, les départements ministériels, les administrateurs territoriaux et les élus locaux à veiller au respect des gestes barrières sanitaires (installation de kits de lavage des mains, distanciation d’un mètre au moins etc.)

Dans chaque localité, ajoute-t-il, les autorités administratives compétentes et les forces de l’ordre sont invitées à faire appliquer de manière rigoureuse les mesures édictées.

Par ailleurs, le président Alpha Condé exhorte particulièrement tous les acteurs concernés à approvisionner en quantité suffisante, insiste-t-il, tout le pays en produits médicaux et pharmaceutiques ainsi qu’en kits sanitaires de prévention de la maladie.

Faut-il rappeler qu’à ce jour, notre pays connait, dit-on, cinq (5) cas de personnes infectées par la maladie, dont un (1) cas de guérison et plus de mille (1.000) personnes de contact en situation d’observation médicale.

Marliatou Sall

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.