Violences à N’Zérékoré : La sortie sanguine du Dr Faya Millimouno

Les violences survenues à N’Zérékoré depuis le 22 mars dernier, jour du double scrutin législatif et référendaire, ne laissent pas indifférents les acteurs politiques. Issue de cette partie du territoire, Dr Faya Millimouno est sorti de sa torpeur face à ces multiples cas de morts et à cette barbarie dans le sud de la Guinée. C’était à l’occasion de la conférence de presse du FNDC, hier mercredi.

« A Conakry, c’est des cimetières qui sont attaqués, à Labé, c’est des mosquées qui sont profanées, en région forestière, c’est des églises qui sont brûlées. La Guinée est en train de perdre son âme. Il faut agir avec plus de vigueur pour que Alpha Condé et les extrémistes qui sont autour de lui soient mis hors d’état de nuire », martèle le membre du comité de pilotage du FNDC.

Pour Faya Lansana Millimouno, les informations qui parviennent de N’Zérékoré sont suffisamment graves à ce jour. « Des milliers de Guinéens sont aujourd’hui dans la forêt pour sauver leur vie et dans une situation de pandémie. Ça nous rappelle Womey en 2014. Il y a des corps qu’on refuse de remettre aux parents pour qu’ils soient enterrés selon nos valeurs », regrette le président du Bloc libéral.

Pire, il déclare ‘’inconnu’’ le nombre de morts depuis le début des violences jusqu’à ce jour. Et pour cause : « Aujourd’hui, on ne peut pas dire exactement combien de Guinéens ont perdu la vie à N’Zérékoré, parce qu’il y a des gens dont les maisons ont été brûlée

Les commentaires sont fermés.