Débarcadère de Temenetaye : Mince espoir chez les pêcheurs de sauver une partie des installations

Le port de pêche artisanale de Temenetaye est plus que jamais menacé de disparition. Une opération de déguerpissement est en cours sur les lieux depuis le mardi, 26 novembre 2019.

La zone concernée se situe entre le débarcadère moderne construit par les Marocains et l’hôtel Noom.

Interrogé par notre reporter, le secrétaire chargé de la communication et de l’information de la Fédération guinéenne de la pêche artisanale, Idrissa Kallo, indique que ‘’jusqu’à maintenant-là’’, le promoteur de l’hôtel de Noom se battait pour leur prendre cette partie du port.

Il faut rappeler que cette partie a été octroyée au ministère des pêches par un décret du président, feu Général Lansana Conté.

Par ailleurs, Idrissa Kallo estime qu’on ne peut pas ‘’venir chasser comme ça les gens’’, sans leur trouver un point de chute.

À l’en croire, « au début, on croyait que c’est seulement les baraques qui étaient ciblées par cette opération, mais on a vu qu’ils ont même fait tomber des murs de certains magasins », a-t-il dénoncé.

Une délégation des responsables du port, composée d’hommes et de femmes était, ce vendredi matin, au ministère de la pêche. « Heureusement, ils ont dit aux femmes que les fours de fumage de poissons ne seront pas touchés pour le moment. Je pense que si ça continue comme ça, on peut espérer », précise Idrissa Kallo.

À noter que la première journée de cette opération de casse a été marquée par des tensions entre les occupants et les forces de l’ordre. Ces derniers avaient fait usage de gaz lacrymogènes pour amener les occupants à céder.

Mamadou Alpha Baldé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.