Réalités pédiatriques en Guinée : « Il y a beaucoup de pathologies qui peuvent atteindre les nouveaux nés ou le fœtus », indique Pr Ibrahima Sory Diallo

L’Association Guinéenne de la Pédiatrie (AGUIPED) a organisé deux journées d’échange et de partage d’expérience, entre les professionnels de santé. Ayant pris fin ce samedi, 30 novembre, cette 8ème journée nationale de la Pédiatrie, s’est tenue, à l’hôtel Rivera, avec pour thème ‘’Santé Mère-Enfant’’.

Pour Pr Ibrahima Sory Diallo, directeur de l’Institut nutritionnel de Ignace Deen donne les raisons du thème choisi : « Pour cette année, pourquoi Mère et Enfant? C’est par ce qu’on ne peut pas séparer ce couple. Vous savez, pendant la grossesse, il y a beaucoup de pathologies qui peuvent atteindre les nouveaux nés ou le fœtus. Dans la vie intra-utérine, si les pathologies ne sont pas prises en charge en prévention par un gynécologue, à la naissance, l’enfant peut avoir une complication », rappelle ce nutritionniste.

« Et si on regarde dans la même direction avec les gynécologues et les obstétriciens pour le suivi de ces enfants, une fois nés sans problème, ça nous facilite la tâche. Mais s’ils naissent avec des complications, nous sommes obligés de les prendre en charge », a-t-il indiqué.

Dans son allocution, M. Diallo indique que cette journée vise des objectifs précis. « La morbidité et la mortalité des enfants en Guinée sont à 32/10000 actuellement. Nous nous battons avec tous les gynécologues et pédiatres de tout le pays et en même temps de la sous-région (Sénégal et Côte d’Ivoire) et venant aussi de la Suisse, pour nous aider à avoir une bonne base pour les nouveaux nés et les enfants en général », conclut-il.

Mamadou Yaya Barry

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.