Bilan éducation : Mory Sangaré dégaine des chiffres vertigineux…

Ce lundi, 09 décembre 2019, le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (MEN-A), a fait l’état des lieux de son secteur, au compte de la 21e conférence des ministres du gouvernement Kassory Fofana.

À en croire Mory Sangaré, à l’avènement de la 3e République, en décembre 2010, le secteur de l’éducation nationale et l’alphabétisation était confronté, selon lui, à de nombreuses difficultés liées à la situation socioéconomique de notre pays. « Les capacités d’accueil insuffisantes ; la baisse de la qualité de l’enseignement/apprentissage ; l’insuffisance des manuels scolaires ; le non-respect des plans d’études et des programmes par certains enseignants ou établissements ; l’’insuffisance de suivi et d’encadrement rapproché ;… », dira M. Sangaré.

Parlant des réformes entreprises, le ministre énumère: « La construction/réhabilitation entre 2011 et 2018 de 6 669 salles de classe dont 5 446 au primaire et 1 223 au secondaire contre 1 204 entre 2001 et 2010 ; le renforcement des capacités de 22 991 encadreurs et enseignants de l’élémentaire en mathématiques, français,… ; la relance des journées d’animation pédagogique (JAP) pour 958 enseignants en charge des classes de 10e année et de Terminale, 720 maîtres de CM1 et de CM2 en technique d’évaluation des apprentissages ; l’acquisition de 17 063 497 manuels scolaires de français, de calcul, de sciences d’observation,… ; la mise à disposition des enseignants de 193 746 guides de manuels ; la construction de 9 bâtiments administratifs à Conakry, Boké, Kankan, Kindia et N’Zérékoré et la réhabilitation de 9 autres à Boké, Kankan, Kindia, Mamou ; le recrutement de 14 569 enseignants comme fonctionnaires dont 7 496 au primaire et 7 073 au secondaire », a-t-il expliqué.

Tout en ajoutant que : « Le taux brut de scolarisation au primaire est passé de 78 à 91%, et celui du préscolaire de 7,5 à 23% entre 2011 et 2018 », ajoute Mory Sangaré.

Pour finir, le ministre en charge de l’éducation nationale, a invité les citoyens, ainsi que tous les acteurs et partenaires du système éducatif, à accompagner, lance-t-il, son département pour la qualification de l’enseignement en Guinée.

Marliatou Sall

Les commentaires sont fermés.