Dialogue politique : « Nous ne retournerons à la table que lorsque… », tempête Aliou Condé de l’UFDG

L’opposition politique a suspendu sa participation à la nouvelle session du dialogue politique, lancée la semaine dernière entre la mouvance et l’opposition. Un dialogue qui s’inscrit dans le cadre du Comité de suivi de l’accord politique de 2016.

L’information a été confirmée par le secrétaire général de l’UFDG, Aliou Condé, ce vendredi matin, 13 décembre dans l’émission « Les Grandes Gueules » de la radio Espace FM.

Dans sa communication, le vice-président de l’UFDG, chargé des questions politiques, est revenu sur les raisons de leur retrait de ce dialogue consacré, dit-on, à l’installation entre autres des conseils de quartiers et régionaux.

« …le premier point, nous avons dit que nous souhaitons que le MATD et la CENI nous donnent les résultats des élections communales pour qu’on voit comment on peut procéder pour aller le plus rapidement possible à l’installation des conseils de quartiers et des chefs de quartiers », a-t-il entamé.

« Sur le deuxième point, nous avons dit que nous souhaiterions que la CENI vienne pour faire le point du niveau d’avancement et du déroulement du processus électoral. C’était les deux requêtes. On a demandé des documents pour les analyser, mais puisque les documents ne sont pas disponibles, on a dit que ce n’est pas la peine de continuer », a-t-il indiqué.

Et de poursuivre : « (…) On a donné la parole à la CENI : ‘’elle dit écouter. Nous, on n’a pas de résultats par quartier, on n’a pas fait ceci, on n’a pas fait cela. On a fait directement les résultats par commune, on a adressé au MATD’’ », rapporte-t-il.

Selon le secrétaire général du principal parti d’opposition en Guinée, « Alors on était ébahis, et on s’est demandés, on est dans quel pays ? Comment la CENI peut venir nous dire qu’elle n’a pas de résultats par quartier ? … », s’est-il scandalisé.

C’est pourquoi, une fois qu’on a constaté, poursuit-il, qu’ils ne veulent ni de la première ni de la deuxième suggestion, « on leur a dit de nous appeler lorsqu’ils seront prêts », soutient-il.

Et de conclure : « Nous ne retournerons à la table de négociation que lorsque les documents, notamment les résultats des communales seront disponibles », a-t-il conclu.

Marliatou Sall

Les commentaires sont fermés.