Suspension des activités du FMI : Dans l’embarras, le gouvernement assure que « ça n’a rien à voir avec la politique interne »

Depuis quelques jours, la suspension des missions du FMI en Guinée, alimente le débat tant au niveau des citoyens que des leaders politiques d’opposition.

Invité ce vendredi, 07 février 2020 dans l’émission ‘’Les Grandes Gueules’’ de la radio Espace FM, le ministre en charge du budget a brisé le silence sur ce sujet.

Ismaël Dioubaté a fait savoir que cela est, dit-il, une pratique courante du Fonds monétaire international. « Quand il y a des élections dans les pays, en attendant, pour des questions sécuritaires, on suspend les missions, mais pas le programme. Et la Guinée n’est pas le seul pays concerné par ce cas. C’est le cas du Togo et même la Chine à cause du coronavirus. Donc, c’est une pratique interne et courante du Fonds monétaire. Ça n’a rien à voir avec la politique interne », a-t-il rassuré.

« En 2015, quand on organisait les élections avec la Côte-d’Ivoire, ils ont suspendu les missions sur la Côte-d’Ivoire et la Guinée », a rappelé Ismaël Dioubaté.

Cette année encore, poursuit-il, il y a le Togo et la Guinée qui organisent les élections. « Ils ont suspendu les missions. C’est la même chose avec la Bolivie », insiste le ministre du Budget.

Marliatou Sall

Les commentaires sont fermés.